14, Rue Bertrand Robidou

35000 Rennes, France

caroline.pannetier.naturopathe@gmail.com

Tél : 06 03 68 26 06

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon

© 2018 par Caroline Pannetier. Créé avec Wix.com

Voir les mentions légales

Rechercher
  • carolinepannetier

Châtaigne, je t'aime !

Mis à jour : 14 oct 2018

Ma madeleine de Proust, ma douceur automnale, mon fruit chouchou. J'entretiens une relation particulière avec la châtaigne. Ce fruit du châtaignier me réconforte et me ramène à mon enfance, à mes origines.

Lors d'une balade à Rennes, j'ai découvert des châtaigniers. Ni une ni deux, je les ai ramassée. C"est trop difficile pour moi de résister à ces merveilles que nous offre si généreusement la nature. Attention toutefois à ne pas se tromper et les confondre avec les marrons.


  • Châtaigne vs. marron

Il est important de ne pas confondre les deux car le marron d'Inde lui n'est pas comestible.

La première différence sera dans leur bogue (leur enveloppe). Toutes les deux ont des piquants, mais le marron (à droite sur la photo) a des piquants courts et espacés alors que la châtaigne (à gauche) en a des longs et serrés. Aussi, vous trouverez toujours 3 ou 4 fruits dans la châtaine alors qu'il n'y a qu'un seul marron dans une bogue. Leur forme pourra également vous permettre de les différencier. Celle du marron est ronde alors que la châtaigne sera plutôt plate avec une pointe poilue. Une fois la différence faite, vous pouvez donc les ramasser et les cuisiner. On la converse entière au frigo pendant une dizaine de jour, ou bien une fois cuite, en bocaux ou au congélateur.

  • Les bienfaits de la châtaigne

La châtaigne est riche en :

- vitamines, notamment du groupe B (B9, B1 et B6), mais aussi de la E et de la C

- minéraux et oligoéléments : fer, calcium, potassium, magnésium, zinc, manganèse

- glucides, et notamment en amidon résistant

- protéines

- fibres

Elle ne contient pas de gluten et est pauvre en lipides

Cette dernière est donc intéressante pour faciliter la digestion, en prévention de maladies cardio-vasculaires, et pour les sportifs ou pour les en-cas de fin de journée.

  • Comment la cuisiner ?

Mon grand-père était un fan inconditionnel de la châtaigne. Dès que c'était la saison, il y avait de la farine à la maison venue tout droit de la Castagniccia. La première chose que l'on préparait, c'était a pulenda évidemment, la polenta Corse. Ce moment convivial où chacun prenait le bâton pour le faire tourner dans l'énorme marmite. Chacun son tour ? Oui, car il faut de la patience et de la force pour faire la polenta corse, il vous faut seulement de la farine de châtaigne, de l'eau et du sel, que l'on mélange pendant 20 minutes sans arrêt. Nous, on la dégustait avec un bon brocciu et de la charcuterie du village. Si il en restait, ma grand-mère faisait frire des petites lamelles, sur lesquelles on se jetait... Bref, des souvenirs gravés à jamais.

Je me souviens également des châtaignes ramassées dans le maquis, que l'on faisait griller à la cheminée. Mes préférées je l'avoue. Aujourd'hui, je les passe 20 minutes au four à 180°C, ou tout simplement 5 minutes au vitaliseur. Dès que j'en mange une, je me ramène quelques années en arrière...

Donc pour les petites recettes, soit vous utiliser la farine pour la base de pain, de crêpe, de galette, etc. Soit vous cuisinez la châtaigne entière une fois cuite, dans une soupe, ou dans un plat, ou encore en en-cas.


Alors, vous partez quand à la cueillette des châtaignes ?