14, Rue Bertrand Robidou

35000 Rennes, France

caroline.pannetier.naturopathe@gmail.com

Tél : 06 03 68 26 06

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon

© 2018 par Caroline Pannetier. Créé avec Wix.com

Voir les mentions légales

Rechercher
  • carolinepannetier

Lactofermentation


Connaissez-vous la lactofermentation ? Mais si, j'en suis sûre, si je vous parle de choucroute, ça vous parle ? Et bien oui, c'est un mode de fermentation.

Qu'est-ce que la lactofermentation ?

Cette méthode, qui est également appelée fermentation lactique, est utilisée depuis trèèèès longtemps pour conserver les aliments (bien meilleure que les conserves !). Le secret ? Les bactéries ! Ces bactéries dont je parle sont des ferments lactiques qui sont spécifiques et qui sont présents naturellement dans les légumes. Comment ça marche ? Les bactéries vont se nourrir des glucides présents dans les aliments pour se transformer en ferments lactiques, qui eux vont faire du bien à notre flore intestinale, que l'on appelle plus communément aujourd'hui microbiote.


Quels bienfaits ?

Je trouve cette méthode géniale. Pourquoi ? Parce que la fermentation ne se produit pas sans la vie. C'est ce que je trouve beau aujourd'hui, la magie de la nature qui créée des formes de vie partout et qui en plus sont bénéfiques pour nous. Nous avons trop tendance à nous diriger vers des aliments industriels que l'on peut appeler aliments morts, n'ayant aucun intérêt nutritionnel, et il est important de se recentrer sur la vie !

Les produits fermentés sont donc des organismes vivants abritant plein de bonnes bactéries. Ce qui est magique également, c'est que cette vitalité, fait que la fermentation renforce la qualité nutritionnelle des aliments, notamment en les rendant plus digestes et mieux assimilables par l'organisme. On peut dire que la fermentation est une pré-digestion. Les fibres seront plus tendres, donc moins irritantes pour les intestins ; l'amidon est scindé en sucres simples et complexes ; les protéines mieux assimilées et les minéraux seront bio disponibles. Donc, en plus de préserver les vitamines, la fermentation synthétise des enzymes, des acides aminées et d'autres éléments nutritifs qui ne sont pas dans l'aliment de base. Ce sont les bactéries lactiques qui, en plus d'améliorer la digestion, augmentent la teneur en vitamines B, K et C. Dans le même temps, on fait également le plein de prébiotiques et probiotiques. On a donc une flore équilibrée ce qui entraîne un système immunitaire fort car elle en constitue une grande part. Une soupe miso chaque jour et ça repart ! Selon le Dr Akizuki, consommer chaque jour du miso améliore notre constitution et développe une résistance aux maladies. C'est pour lui l'un des meilleurs médicaments !

En plus de vous apporter une force vitale d'enfer, elle permet de conserver longtemps les légumes crus. Au lieu de les laisser se dévitaliser au fond du frigo, mettez les en bocaux dès que vous les achetez si vous savez que vous ne les mangerez pas crus et vous pourrez les garder plus longtemps. En effet, les légumes lacto-fermentés se gardent une bonne année.


Comment on fait ?

Rien de plus simple ! Il vous faut : des légumes, de l’eau, du sel, des bocaux qui se ferment bien et un endroit sec et frais.

L'important est de prendre des légumes frais, bio de préférence et du sel brut de bonne qualité également (notamment sans additif E536).

Aussi, il n'est pas nécessaire de laver le chou car les micro-organismes présents à l'intérieur son importants dans le processus de fermentation.

Pour avoir une idée de la quantité, il faut environ 30gr de sel par litre d'eau.


Ingrédients :

1kg de légumes (chou blanc, chou rouge, carottes, betteraves... sauf les pommes de terre)

30gr de gros sel gris de mer de Guérande

Des aromates : du gingembre en racine, du curcuma en racine, des baies de poivre, baies de carvi, de l'ail, du thym, du laurier...

1L d'eau peu minéralisée


Etapes de préparation :

1) Mettre le sel dans l'eau.

2) Râper ou couper très finement les légumes. Epluchez-les ou brossez-les avant.

3) Remplir les bocaux en alternant les couches de légumes ou en mélangeant tout. Tasser fortement entre chaque couche pour éliminer les poches d'air.

4) Rajouter l'eau salée en laissant 1 cm sous l'ouverture car la fermentation va augmenter le volume.

5) Fermer le bocal et le déposer sur une coupelle. Le laisser une semaine à température ambiante pour faire démarrer la fermentation (au moins 15°C). Puis le mettre dans un endroit frais avec une température stable (10°C environ).

6) Attendre encore 2 semaines pour le manger ou jusqu'à un an. Une fois ouvert, il se conserve au frigo quelques semaines.


Ca se mange cru en entrée, avec une sauce ou sans, en mastiquant :)


Avez-vous déjà essayé d'en manger ? Avez-vous ressenti les effets positifs au niveau de votre bidon ? Dites-moi tout !